Qui est Saint Thibaut ?

St. Thibaut
St. Thibault
St. Thiébaut
St. Théobaldi
St. Thibaut De Provins
St. Thibaut de Montaigu (Marcourt)
Né vers 1033 à Provins (France).
Décédé en 1066 à Salanigo (Italie).


CONDENSE DE LA VIE DE ST. THIBAUT
 

         


Saint-Thibaut est né vers 1033 à Provins (France - Département Seine et Marne) d'une famille noble apparentée aux Comtes de Champagne.

Son père, Arnould de Ternois et son épouse Willa lui donnèrent une éducation chrétienne (Willa était la fille de la nièce de St. Thibaut, évêque de Vienne). 
Très jeune, Thibaut est attiré par la vie d'ermite. Accompagné de son ami fidèle le chevalier Gauthier, il quitta sa famille et se dirigea vers Reims, puis vers l'Allemagne. Là, ils échangèrent leurs riches habits contre ceux de pauvres pèlerins. A pieds nus, ils marchèrent jusqu'à Pittange (Pettingen), dans le grand duché du Luxembourg.
Ils passèrent d'abord quelques temps dans une extrême pauvreté, vivant d'aumônes. Mais, pour se mettre à l'abri des critiques, ils résolurent de pourvoir eux-mêmes à leurs besoins, se mettant tantôt au service des maçons, des paysans et plus souvent des charbonniers de la forêt de Chiny. A pieds nus, ils firent le pélerinage de St. Jacques de Compostelle, revinrent à Trêves puis reprirent le chemin de Rome.

                  

De Rome, ils se rendirent à Venise dans le but de s'embarquer pour visiter la Terre Sainte.
En attendant l'embarquement, ils firent une randonnée jusqu'à Salanigo, près de Vicence. C'est là qu'ils découvrirent une chapelle en ruines et y construisirent un ermitage ainsi qu'une chapelle dédiée à St. Hermagore.
Thibaut reçut de Monseigneur Widigier, Evêque de Vicence, les ordres sacrés jusqu'à la prêtrise inclusivement.
Voilà donc nos pèlerins installés en ermites. Dès ce moment, ce fut une vie de privations et de pénitences. Gauthier mourut, après deux ans passés dans cette retraite. Thibaut, lui survécut encore 7 ans et ce malgré ses nombreuses infirmités dues à ses privations et pénitences.

La réputation de l'ermite Thibaut se répandit dans toutes les provinces voisines et parvinrent à ses parents qui le visitèrent accompagnés de nombreux nobles. Willa, sa mère et d'autres personnes restèrent avec Thibaut pour partager sa vie d'ermite.
Le 1er juillet 1066, après 3 ans de pèlerinages et 9 ans de solitude et mortifications, il décéda après une longue agonie.
Avant son décès, il demanda à son ami Pierre, Abbé de Vangadice (des mains duquel il avait reçu la même année l'habit religieux, blanc de l'ordre des Camaldules) de prendre soin de sa mère.
Après son décès, le corps de Thibaut ne porta plus aucune trace d'ulcères et des nombreux maux occasionnés par ses jeûnes.

Vers 1073, il est canonisé par le pape Alexandre II. De nombreux miracles ont été recensés et reconnus tant pendant sa vie, qu'après sa mort par son intercession.

 

Mais ceci sera une autre histoire qui vous sera contée si vous le souhaitez.
Un des deux pèlerinages de Marcourt a lieu le samedi le plus proche du 1er juillet, jour de sa fête.


(Renseignements et textes tirés des livres de Sire Jamotte (1667) et du Chamoine A. De Leuze (1910)).

Si vous souhaitez en connaître davantage sur la vie de St. Thibaut, nous vous invitons à consulter le site de "Ermitage Notre Dame de Bermont"en cliquant ici